Les bienfaits de la "Ronronthérapie"!

Ce texte est tiré de l'article paru le 31 Juillet 2010 dans le journal quotidien "La nouvelle République":

Le chat de nos chaumières, un thérapeute au poil

Ronronthérapie. Le chat possède de véritables pouvoirs pour nous faire du bien: il nous apaise, soigne nos insomnies et chasse nos idées noires.

Plusieurs études récentes montrent que les gens qui vivent avec un chat jouissent d'une meilleure santé psychologique que ceux qui vivent sans. [...] C'est  la journaliste Véronique Aïache qui lève en partie ce mystère avec un beau livre intitulé "La Ronronthérapie". "En fait j'ai écrit ce livre parce que je ne trouvais rien, en dehors d'infos éparses sur Internet, qui me pemette de comprendre comment un simple ronronnement peut se révéler si précieux pour le corps et l'esprit."

De bonnes vibrations

Sans Jean-Yves Gauchet, vétérinaire toulousain et véritable inventeur de la "ronronthérapie", le livre n'aurait jamis vu le jour. "Tout a commencé en avril 2002, se souvient-il. Je suis tombé sur une étude d'Animal Voice, une association de recherche qui étudie la communication animale. Elle a repéré, statistiques à l'appui, qu'après des lésions ou des fractures, les chats ont cinq fois moins de séquelles que les chiens, et retrouvent la forme trois fois plus vite. D'où l'hypothèse d'une authentique action réparatrice du ronronnement: en émettant ce son, les chats résistent mieux aux situations dangereuses." Car s'ils "vibrent" de bonheur en s'endormant, ils le font aussi quand ils souffrent et dans des situations de stress intenses.

Jean Yves Gauchet publie aussitôt un article sur le sujet et propose à des volontaires de tester les pouvoirs du ronronnement grâce à un CD de trente minutes. Les résultats sont parlants: les deux cent cinquante cobayes ont ressenti du bien être, de la sérénité, une plus grande facilité à s'endormir. D'un point de vue purement physique, ces sons sont des vibrations sonores étagées sur des basses fréquences de vingt-cinq à cinquante hertz. "Ecouter ce doux bruit entraîne une production de sérotonine, l' "hormone du bonheur", impliquée dans la qualité de notre sommeil et notre humeur." Le ronronnement "joue un peu le rôle de la madeleine de Proust, ajoute le patricien, [...]. Récemment il s'est apperçu que ces vibrations aidaient à réduire le jet lag, la fatigue liée au décalage horaire.

Une éponge émotionnelle

Le chat ronronne pour se guérir, mais ronronne-t-il aussi volontairement pour nous faire du bien? Joël Dehasse, vétérinaire à Bruxelles, est formel: un chat vibre essentiellement pour accroître son propre confort. S'il est champion pour nous débarasser de nos énergies négatives, c'est aussi parce qu'il a vérifié qu'un humain serein est plus attentif et répond mieux à ses besoins. Le chat est capable de repérer notre détresse instinctivement, grâce aux phéromones que nous émettons. [...] Sauf allergie aux poils de chat, il n'y a que des avantages à vivre avec lui. [...]

Le chat possède des vertus antidépressives. [...] "Il libère les humains de leurs énergies négatives, sans pour autant en apporter de positives, constate Joël Dehasse. Le bien être ressenti est surtout lié à la disparition des humeurs sombres." Le ronronnement n'est pas la seule fonction thérapeutique du chat. Il nous guérit aussi - et peut-être surtout - par les caresses que nous lui prodiguons, par les contacts physiques, qui nous lient à lui. A travers eux, nous ressuscitons tous les premiers câlins avec notre mère. D'ailleurs, "plus nous avons manqué de tendresse dans l'enfance, plus nous avons tendance à nous tourner vers les animaux pour trouver auprès d'eux une complétude affective", affirme Isabelle Claude, équithérapeute.

Isabelle Taubes, de Psychologies Magazine

10 votes. Moyenne 4.40 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site